Lorem quis bibendum auci Lorem gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auci elit consequat ipsutis sem nibh id elit. Duis sed odio sit amet nibh vulputate cursu. Ut enim ad minim veniam.

© 2016 Your Business Name!

Actus

Lancement de « La grande traversée » – A la recherche des écologies singulières du Grand Genève – Fondation Braillard Architectes

11 février 2019

Dans le cadre de la consultation internationale initiée par la Fondation Braillard Architectes, l’équipe composée de INterland, Bazar Urbain, Contrepoint, Coloco, Gilles Clément, Coopérative Equilibre, Ecole urbaine de Lyon  a lancé « La grande traversée », démarche exploratoire à la recherche des écologies singulières de la métropole du Grand Genève.

Une quinzaine de chercheurs, praticiens, concepteurs, artistes, … des sphères institutionnelles, universitaires et associatives se sont réunis à l’espace 3DD à Genève pour engager cette démarche.

Mounir Ayoub, architecte, journaliste
Raeto Cadotsch, ingénieur agronome et paysan retraité
Christophe Beusch, architecte EAUG, bureau Mayor et Beusch, enseignant à l’EPFL et à l’HEPIA
Michel Lussault, géographe, professeur, directeur de l’EUL
Yvan Bucciol, ingénieur urbaniste
Antonin Calderon, responsable du Pôle Développement et Promotion de l’ESS, APRES-GE
Laurent Chenu, architecte, ancien conservateur cantonal Monuments et Sites
Nicolas Croquet, directeur artistique Association FBI PROD
Michel Favre, cinéaste
Anita Frei, architecte-urbaniste, historienne, membre fondatrice de l’association écoquartiers-genève
Laurent Matthey, universités de Genève
Emilie Renault et Ghislain Botto, Collectif ethno graphic
Caroline Tranda, experte en réseau producteurs – consommateurs (locaux et étrangers)
Michèle Tranda-Pittion, architecte EPFL, urbaniste FSU
Olga Villarrubia, adjointe du directeur général de l’office cantonal de l’environnement du canton de Genève
Bertrand Stofleth, photographe

L’équipe de « La grande traversée » était composée de :
Pascal Amphoux (Contrepoint), Franck Hulliard, Alizée Moreux et Albin Lépine, (INterland), Miguel Georgieff (Coloco), Nicolas Tixier et Léo Baudy (Bazar Urbain), Benoît Molineaux (Coopérative Equilibre) et Valérie Disdier (Ecole Urbaine de Lyon).

L’objet de la table 0 :
-La définition de la singularité comme articulation hybride entre des écologies qui s’ignorent (fonctionnel social sensible, espaces primaires, secondaires, tertiaires, territoire Public privé Commun, etc.)
-L’identification et la définition aussi précise que possible de trois registres «transitionnels» (c-à-d. porteurs de dynamiques d’hybridation).

Une quinzaine d’invités ont participé aux 3 sessions de la table 0.
Chaque invité a présenté 3 propositions transitionnelles (Objets, Sujets et Projets), qui pouvaient être illustrées par un objet, une image, des mots,… et faire référence à un récit passé, présent ou futur.

« Objets transitionnels » (littéralement quels sont «les doudous» de l’écologie genevoise ?, ceux qui vont permettre à celle-ci de passer à un stade supérieur, etc.). Ce sont peut-être des «quasi-objets» (des objets qui, tels le ballon de foot, n’existent qu’à travers la relation qu’ils établissent entre les gens). Ce sont sûrement des lieux ou des situations en mutation où s’inventent de nouveaux rapports à l’environnement, au milieu ou au paysage, peut-être des «hyper-lieux» (des lieux qui se reconfigurent physiquement à travers le développement des relations virtuelles, des lieux qui hybrident co-présence médiate et co-présence immédiate, télécommunication et face à face, le mur et l’écran, le in situ et le in virtu, etc.), peut-être des objets mobiles (des véhicules qui changent de statut par les fonctions ou usages nouveaux qu’ils induisent ou qu’ils peuvent induire…).
Production d’images en perspective

« Sujets transitionnels » Parmi les innombrables acteurs porteurs d’actions novatrices dans un registre écologique ou dans un autre, quels sont ceux qui apparaissent comme des personnes-relais entre des champs d’actions habituellement séparés, comme des acteurs plus porteurs que d’autres, comme des figures, médiatiques ou non, capables d’établir des connexions inédites entre des domaines ou des enjeux habituellement séparés (hommes de terrain, politique, inventeur ou penseur peu importe).
Production de Portraits en perspective

« Projets transitionnels » Parmi les innombrables projets répertoriés par catégories tranchées (disciplinaires, normatives, réglementées…), quels sont ceux qui apparaissent comme des projets interfaces, comme des projets qui articulent les échelles spatiales et temporelles administrativement isolées, qui touchent aussi bien l’espace privé, que l’espace public ou des espaces communs, qui mettent en situation de co-évolution des territoires primaires, des exploitations «secondaires» et des friches tertiaires, etc.
Production de Cartes en perspective

 

Share